Découvrir

Remarquable par ses dimensions, le cairn de Gavrinis mesure plus de 50 mètres de diamètre et 6 mètres de haut, pour un volume global de 6600 m3.

Construit au Néolithique, entre 4250 et 4000 ans avant J.-C., le cairn de Gavrinis est une construction de pierres sèches, vestige d’un site funéraire. Le cairn de Gavrinis recouvre un dolmen à couloir de 14 m de long, au bout duquel se trouve l’unique chambre funéraire, presque carrée, de 2,50 m de côté. Construit , le cairn de Gavrinis est en effet à vocation funéraire. Des membres choisis de la société y étaient certainement inhumés accompagnés d’objets de prestige (haches, bijoux, céramiques…).

Il domine aujourd’hui le Golfe du Morbihan, mais il y a 6000 ans, il surplombait le profond chenal de la rivière de Vannes. En s’inscrivant de la sorte dans le paysage, il remplit une fonction symbolique et atteste de la volonté des hommes du néolithique de s’organiser et de marquer leur territoire.

A travers la visité guidée, vous découvrirez l’histoire du monument et de la période qui l’a vu ériger. Communément appelé « la Sixtine du Néolithique », le cairn de Gavrinis est un véritable trésor architectural et ornemental, dont les scientifiques ne cessent de chercher à en comprendre la signification de ce riche décor gravé car les 29 dalles qui composent l’intérieur du monument sont presque toutes entièrement gravées…

 « Presque toutes les pierres composant ses parois sont sculptées et couvertes de dessins bizarres. Ce sont des courbes, des lignes droites, brisées, tracées et combinées de cent manières différentes (…) Il y a encore des chevrons, des zigzags et bien d’autres traits impossibles à décrire » (Prosper Mérimée, Notes de voyages dans l’Ouest de la France, 1836)

Une fascinante découverte !

En visitant le cairn de Gavrinis, vous serez surpris des prouesses techniques des hommes et femmes du Néolithique dans l’érection d’un tel monument, par l’exubérance des gravures, mais également par l’origine même des dalles. Certaines viennent de loin. L’une d’entre elles, de plus de 23 tonnes, a par exemple, été déplacée sur plus de 4 km, à une époque où le Golfe du Morbihan n’était pas encore la « petite mer » que nous connaissons aujourd’hui… La visite du cairn de Gavrinis révèle un grand nombre de mystères…